Adresse
/
Téléphone
 

Le club s’apprête à vivre la saison 2018-2019 en NM1 ! Les voyants ne sont pas encore tous au vert mais le club est optimiste ! La montée a été acquise sur les parquets. Julien Cortey et son staff préparent la future saison sereinement pour être performants dès la reprise. 
Un mot d’ordre... ? Ensemble, tout est possible ! 
Interview avec Julien CORTEY... 

 

 

Bonjour coach ! C’est un plaisir de converser avec vous. Pouvez-vous résumer cette saison sportive ? 
« 
Merci à vous, plaisir partagé. 
10 mois en quelques mots, ce n’est pas facile. Une saison qui restera à jamais gravée dans la belle histoire du club. Une superbe aventure humaine, avec un groupe qui a tout donné, qui n’a rien lâché et qui a su se transcender dans les matchs couperets. Une saison stressante, nous étions le leader à battre et chaque semaine nous avions plus de pression. Les gars ont fait preuve d’un mental à toute épreuve pour garder cette première place jusqu’au bout  »
 
 
Avez-vous des regrets de cette finale perdue face à Aurore Vitré lors du Final Four ?
« Forcément qu’il y a des regrets. Quand on perd de si peu, on se dit que ça s’est joué sur des détails et qu’on aurait pu éviter des erreurs… Mais cette finale montre aussi le caractère de mon équipe qui, même diminuée, à fait douter Vitré. Je retiens cela. Nous sommes jugés chaque samedi sur le résultat et pas sur la qualité du travail accompli. Cette saison et les play-offs mettent en valeur le chemin que nous avons fait et l’investissement de chacun pour atteindre cette force collective qui ne dépend pas d’un ou deux bons joueurs »
 
 
Pouvez-vous nous donner des nouvelles de Cédric Mansaré gravement blessé lors de la demi-finale du Final Four ? 
« C’est le gros point noir de ce final four. Cédric s’est fait opéré mercredi 30 mai à Lyon. Il souffre d’une rupture totale du tendon d’Achille. C’est une blessure qui va l’écarter des parquets durant de longs mois. Nous allons l’épauler, l’accompagner et l’aider à revenir plus fort. Il est bien entouré ici. Cédric a le moral, c’est le plus important. »

 
Récemment dans la presse, vous commenciez à donner les prémices de cette future saison. Pouvez-vous nous en dire plus sur le recrutement et les mouvements de l’effectif actuel ? 
« J’ai quatre joueurs sous contrat : John (Beugnot), Théo (Vial), Greg (Lance) et Cédric (Mansaré).
Je souhaitais conserver trois joueurs : Louis (Prolhac) et Bastien (Albert). J’ai eu leur accord. Enfin Mathieu (Boyer) a refusé ma proposition de prolongation
.
Nous aurons 4 nouveaux joueurs pour compléter l’effectif. Je travaille dans la continuité des saisons passées, à savoir recruter des joueurs qui viennent pour le projet d’équipe et qui s’identifient aux valeurs du club.
Il y aura sûrement un joueur étranger dans la raquette pour une question de budget.
Lambert (Chavarin), Antho (Gouzhy) et Pierrick (Dire), nos jeunes joueurs, qui évoluent en Pré Nationale Masculine, complèteront l’effectif comme cette saison.»
 
 
L’enjeu de cette intersaison se joue aussi en coulisse, avec les instances fédérales. Comme l’expliquait le président Eric Sardin, les exigences financières pour jouer en NM1 sont considérables par rapport au niveau actuel NM2. Le club semble avoir trouvé des solutions. Quelles sont les échéances ?
« Nous connaissions les exigences de la NM1, ce n’est pas une surprise. Nous entrons dans le monde du sport professionnel avec le cahier des charges inhérent. La NM1 était notre objectif à moyen terme, pour 2020. Nous avons 2 saisons d’avance sur les objectifs sportifs. Par conséquent, il nous manque 2 ans de développement du partenariat privé, ce qui explique l’important écart de budget. Nous devons travailler plus vite, nous mobilisons les collectivités et les partenaires pour, tous ensemble, réussir à nous inscrire durablement en NM1.

Notre projet, lancé en 2015, est réel et solide. Nous développons le structurel et le sportif, nous avons une vraie vision à moyen terme avec des objectifs ambitieux. Il y a une dynamique positive autour du club avec un fort engouement du public, des partenaires et des élus locaux.
Tous ensemble, nous allons pouvoir réajuster le projet pour, dans un premier temps, passer le contrôle de gestion de la FFBB, dans un second temps, bâtir une équipe pour la NM1 qui continuera de faire vibrer le public du Forezium et, dans un dernier temps, pérenniser le club à ce niveau.
Cette montée prématurée est un puissant indicateur de réussite, il faut voir le positif et la prendre comme une opportunité d’avancer plus vite.»

 
 
Dernière question ! Le club a eu l’excellente idée de lancer une opération « Crowdfunding » (financement participatif), l’engouement est exceptionnel mais il faudra encore plus pour réaliser ce projet ! Qu’en pensez-vous de votre œil de sportif ?
« 
Comme dit précédemment, nous sentons des ondes très positives et un réél intérêt pour notre club et son projet. Nous nous servons des outils actuels pour capitaliser sur cet enthousiasme. Ce crowdfunding va nous aider à franchir cette marche. Je remercie d’ailleurs toutes les personnes qui nous soutiennent. C’est une aide ponctuelle, nous en avons bien conscience, mais précieuse.
Je tiens tout de même à préciser que nous avons un projet, que nous travaillons, au quotidien, pour développer le partenariat privé et les recettes diverses, et qu’en aucun cas, comme j’ai pu le lire ici ou là, nous ne basons notre budget ni notre montée sur ce financement participatif   ! »

Propos recueillis par Yohan Dépalle
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Copyright © 2017 Les-Enfants-du-Forez.com